La pose de lambris

FICHE DE POSE

Fiche de Pose

1. Fixez préalablement sur le mur des tasseaux (15x27mm) écartés de 40 mm MAXI 2. N'oubliez pas d'encadrer portes et fenetres. Il est souhaitable de laisser une circulation d'air entre les tasseaux
3. Pour isoler ou assainir vos murs, posez la laine de verre ou autre materiau entre les tasseaux. 4. Posez vos lambris en partant du haut.Apres avoit fixé le morceau du bas, fixez la chute de la 2e lame en partant du haut . 5. Fixez les lambris en les clouant sur les tasseaux .Plantez les pointes en biais dans les languettes A ( ou les rainures B ) .
6. Ou bien utilisez la fixation par clips : Engagez la petite languette du clip dans la rainure du lambris.Vous pouvez l'agrafer ou le fixer par un clou . 7. Dans les coins des murs , clouez des baguettes quart de rond. 8. Entourez les fenetres avec des baguettes d'angle et clouez les plinthes sur les lambris.

ETAT DU CHANTIER AVANT LA POSE

Pose en revêtement intérieur


D'après le D.T.U. 36.1 " Menuiserie en bois " (décembre 1984) (1) la pose ne peut être entreprise que lorsque les conditions suivantes sont réunies :

Les locaux sont à leur ambiance d'utilisation et protégés contre
toute ré humidification,

Les fenêtres sont vitrées,

Les plâtres et enduits ou raccords à base de liants hydrauliques
sont terminés et secs (on considère généralement qu'un délai de
de séchage de 20 jours est nécessaire en atmosphère ventilée),
les parois et les sols des locaux sont nettoyés, les huisseries
et bas de parois sont débarrassés de toute surépaisseur de
plâtre, ciment, enduit, etc.

Sont considérés comme secs :
Béton et maçonnerie contenant moins de 2,5 % d'eau,
Plâtre contenant moins de 5 % d'eau.

De plus, pour les lambris vernis en usine, la pose doit être entreprise après les travaux de peinturage.

De même, les lambris en plafond doivent toujours être posés après les cloisons humides ou les cloisons en carreaux de plâtre.


Pose en revêtement extérieur

Dans le cas d'un habillage de sous-face de balcon ou d'avancée de toiture, les lambris doivent être posés après réalisation de l'enduit.

[ RETOUR ]

POSE DES LAMBRIS


Avant de poser les lambris, il convient de fixer préalablement sur le mur des tasseaux. Les tasseaux peuvent être en bois massif ou en panneau dérivé du bois (contreplaqué, latté ou panneau de particules).

Les sections courantes sont les suivantes :
En bois massif........ 20 x 30 - 30 x 40 mm

En contreplaqué ou latté........................ 10 X 20 - 15 X 30 mm

En panneaux de particules 10 X 20 mm

Lorsque les tasseaux sont destinés à être posés sur une paroi humide, ils doivent avoir subi un traitement fongicide. En raison des faibles dimensions des tasseaux, on peut se contenter, pour ce traitement, d'un trempage de quelques minutes dans un produit en solvant organique efficace contre les champignons lignivores (le C.T.B.A. envoie sur demande la liste de fabricants de produits de préservation).


Pose en revêtement intérieur vertical


Pose sur tasseaux

L'écartement des supports ne doit pas dépasser 40 fois l'épaisseur des lames, soit 40 cm.

Sur mur humide, l'épaisseur minimale des tasseaux doit être de 10 mm, de façon à ménager un vide d'air ventilé d'au moins 1 cm. De plus, la disposition des tasseaux ne doit pas entraver la circulation de l'air derrière les lames. A cet effet, des espaces entre les tasseaux et des ouvertures de 50 cm² par mètre linéaire de mur sont ménagés en haut en bas de la paroi. Ces règles sont mentionnées dans le D.T.U. 36.1 ( 5, 881 Fixation des revêtements).

Différentes solutions existent pour réaliser ces ouvertures (pose de la plinthe sur cale, pose de grilles de ventilation). Une autre solution consiste à réaliser un double tasseautage.

Les tasseaux peuvent être cloués ou vissés sur la paroi. Le nombre de fixations doit être au minimum de un point tous les 40 cm pour les éléments de longueur supérieure à 0,50m et de un point à chaque extrémité pour les éléments de longueur intérieure.

La fixation des lames sur les tasseaux ou lattes s'effectue par clouage, agrafage ou clipsage.

[ RETOUR ]


Clouage
On utilise des pointes tête homme 35 X 10 ou 35 X 12 qui sont effacées au chasse-clou. Elles sont généralement placées du côté de la languette de façon à diminuer le risque de fente.

Pour les lames présentant un profil dissymétrique, il est conseillé d'utiliser des pointes tête plate placées du côté de la rainure. La longueur du clou doit au moins être égale à 3,5 fois l'épaisseur de la joue inférieure de la lame.

Lorsque les tasseaux sont de faible épaisseur (inférieure à 10 mm) et qu'ils sont posés sur un support non clouable, la fixation des lames par clouage est déconseillée.


Agrafage
Les agrafes sont placées soit du côté de la languette, soit du côté de la rainure, selon le profil du lambris. La longueur minimale des agrafes doit être de 14 mm. Avec une agrafeuse pneumatique, il faut régler la puissance de façon à éviter une pénétration trop profonde de l'agrafe qui couperait les fibres de bois.

Clipsage
Le clips est fixé sur le support par des pointes ou des agrafes. Il permet le démontage des lames sans détérioration.


Pose sur support continu

Ce type de pose ne peut être envisagé que sur un panneau dérivé du bois.

L'espacement des points de fixation doit respecter les mêmes règles que pour les supports discontinus (40 fois l'épaisseur des lames). La pose s'effectue également par clouage, agrafage ou clipsage.


Pose en extérieur abrité

Si l'on utilise pour ce type d'ouvrages des lambris de fabrication courante (humidité comprise entre 8 et 12 %), il y a lieu de prévoir des jeux suffisamment importants entre chaque lame pour permettre un éventuel gonflement du bois. Par exemple, si la largeur des lames est de 8 cm, le jeu sera de 1 mm. L'écartement des fixations doit être au maximum de 25 fois l'épaisseur des lames ; La fixation est effectuée par clouage ou agrafage.

La réalisation d'une fermeture d'avant-toit ne doit pas entraver la ventilation de la toiture. Par exemple, un vide d'air de 1 cm au minimum peut être ménagé entre l'enduit ou le bardage et les lambris ; On peut également placer des grilles de ventilation.

[ RETOUR ]

CAS PARTICULIERS


Réalisation d'un plafond surbaissé en lambris (rénovation)

Lorsqu'une isolation thermique est réalisée au-dessus des lambris, on crée, entre l'ancien plafond et le nouveau, un espace comparable à un vide sanitaire. Cet espace doit être correctement ventilé.

La ventilation peut être assurée vers l'intérieur ou vers l'extérieur.

Pour des raisons d'économie d'énergie, il est préférable de prévoir une ventilation vers l'extérieur car on ventile avec de l'air froid. En revanche, dans le cas d'une ventilation vers l'intérieur, le rejet de l'air chaud au-dessus du plafond revient à augmenter le volume à chauffer.


Pose en sous-toiture ( comble aménagé)

Une ventilation de la toiture doit être assurée, que la couverture soit étanche à l'air (bardeaux bitumés, bacs aciers, amiante-ciment, etc) ou non (tuiles). Dans le cas des couvertures étanches, il faut donc prévoir une lame d'air ventilée ; avec les couvertures perméables, l'air qui traverse la toiture crée une ventilation.

L'emploi d'une barrière de vapeur au-dessus du lambris est nécessaire, notamment si une isolation thermique est réalisée.


Pose dans des conditions d'humidité élevée

C'est le cas, par exemple, d'une pose effectuée dans un local sec mais non chauffé en période humide (printemps et automne) ou d'une pose en extérieur abrité (fermeture d'avant-toit, sous-face de balcon, etc.....)

Lorsqu'on emploie des lambris industriels, qui présentent le plus souvent une humidité de 8 à 12 %, le gonflement des lames, placées dans une atmosphère humide pendant une période assez longue (supérieure à deux semaines), peut provoquer des ondulations de la paroi. Des jeux suffisants doivent dont être ménagés lors de la pose, par exemple en plaçant momentanément des petites cales (allumettes ou équivalent) entre les lames.

En rénovation, on rencontre fréquemment des murs poreux ou salpêtres ; il est conseillé, dans ce cas, de poser un pare-vapeur sur la paroi, avant la pose des tasseaux supports de lambris.

 

Pose de lames de largeur supérieure à 8 cm

Au-delà de 8 cm, compte tenu de leur faible épaisseur, les lames ont une forte tendance au tuilage. En atmosphère extérieure, cette tendance est encore accentuée et peut aller jusqu'au déchaussement.

L'assemblage en rainure et languette est rendu difficile.

La présence d'un usinage médian (baguette, grain d'orge, élégi) diminue légèrement les tensions dans la lame ; de même, un espacement plus faible des points de fixation (25 ou 30 cm) peut limiter les déformations.


Pose dans les salles d'eau

Les lambris peuvent être posés dans toute salle d'eau normalement ventilée (ventilation mécanique contrôlée, tirage thermique, etc...).

Lorsque les lambris sont posés en habillage de baignoire ou en revêtement mural (non soumis à l'eau ruisselante), il y a lieu de ménager un espace entre le sol et les lames. On évite ainsi aux extrémités des lambris un contact prolongé avec l'eau éventuellement répandue sur le sol.

De plus, il est fortement déconseillé de poser des lambris dans des zones soumises au ruissellement (cabine de douche, murs d'entourage de baignoire, etc...).

 

[ RETOUR ]